Un acte post-mortem de Marie de Blois ?

Paris, Archives nationales, P 1340, no 480 © G. Bartz

Cet acte du 26 avril 1407 entérine la session de la seigneurie de Mirebeau (Anjou) par la reine douairière de Naples Marie de Blois à sa belle-fille Yolande d’Aragon.

Dans ce document, la session de la seigneurie de Mirebeau apparaît directement liée à l’établissement du douaire de Yolande (sur et à cause de son douaire). Il s’agit d’une manière de le lui attribuer sans lui payer une partie de la somme prévue dans son contrat de mariage. Mirebeau lui est en effet donné en diminucion de la somme de dix mille frans dont nostre dit filz le roy la doit dotter.

L’acte est aussi une manifestation de volonté réginale (Ait baillé et assigné à nostre dicte fille). Marie de Blois agit certes par délégation de souveraineté de la part de son fils. Elle n’en oublie toutefois pas de s’associer clairement à la prise de décision (pour et en accomplissement de certaines promesses par lui et nous ja pieça faittes). Cet acte correspond tout à fait à ce que l’on sait de la personnalité et du tempérament politiques de Marie de Blois, en particulier après la mort de son époux Louis Ier d’Anjou (1384).

Paris, Archives nationales, P 1340, no 480, Détail des trois dernières lignes du texte montrant la date © G. Bartz

Cependant, un problème de taille demeure. L’acte est daté de 1407 (le xxvie jour d’avril, l’an de Grace mil quatre cens et vii) et Marie meurt en 1404. Soit la date présente sur l’acte est fausse, soit l’acte lui-même est une (grossière) forgerie visant à attribuer a posteriori Mirebeau à Yolande d’Aragon.

Nous serions très heureux d’obtenir sur ce point l’aide de celles et ceux qui liront ce billet.

Voir Z. E. Rohr, Yolande of Aragon (1381-1442). Family and Power, New York, Palgrave Macmillan, 2016, p. 18-22.


Das könnte dich auch interessieren …

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search