Charles V, Jean IV de Bretagne et Du Guesclin

Paris, Archives Nationales de France, J 173, nr. 14 (donné à Paris, avril 1373, détail) © G. Bartz

Cet acte du roi Charles V, daté d’avril 1373, confie (nous lui avons donné et ottroyé) le comté de Montfort en Bretagne au connétable Bertrand du Guesclin (notre amé et feal connestable Bertran du Guesclin, conte de Longueuille).

Le texte s’inscrit dans le contexte de la guerre que Charles V mène contre le duché de Bretagne, lequel est devenu un pied-à-terre pour les Anglais, alliés au duc Jean IV. En effet, dès mars 1373, l’armée royale commandée par Bertrand du Guesclin et Olivier de Clisson occupe méthodiquement le duché, qui, malgré les renforts anglais, est totalement conquis en deux mois. Le duc est forcé à l’exil tandis que son duché est confié à Louis d’Anjou, frère du roi. En avril, moment où l’acte est émis, la guerre fait encore rage.

Cet acte possède donc une portée politique et juridique tout à fait considérable car, par celui-ci, le roi Charles V affirme le lien de suzeraineté qui l’unit au duc Jean IV de Bretagne, à qui le comté de Montfort vient d’être confisqué1, et partant il affirme sa souveraineté sur la Bretagne elle-même. En effet, le duc Jean y est traité en vassal félon qui s’est rebellé contre son seigneur et aussi contre la Couronne de France (a esté et est rebelles et desobeissans de nous et de nostre Couronne) parce qu’il a accueilli les Anglais dans son duché (et fait venir en la duchié de Bretaingne les Anglois noz annemis). Charles V insiste sur le fait que la duchié de Bretaingne […] est de nostre fief, ressort et souveraineté et que le duché est tenue de nous en hommage et partie, et que parmi ces « parties » il y a la conté de Montfort. Le roi rappelle donc non seulement qu’il est le suzerain du comte de Montfort et du duc de Bretagne, suzeraineté qu’il lie à la Couronne et transforme en souveraineté, mélangeant donc sciemment le droit féodal aux principes définissant l’auctoritas regni et la coronna regni.

Paris, Archives Nationales de France, J 173, nr. 14 (Détail) © G. Bartz

Il s’agit aussi d’une stratégie politique bien rodée. Charles V confisque le comté de Montfort pour le confier à Du Guesclin, celui qui est l’artisan de la conquête duché de Bretagne. Il s’agit donc à la fois d’une punition qui porte atteinte à la dignitas princière de Jean IV et, dans le même temps, d’une récompense à l’égard du fidèle Du Guesclin qu’il installe comme grand feudataire breton.

Toutefois, Charles V laisse habilement une porte ouverte à de futures négociations diplomatiques. Le duc Jean pourra récupérer son comté s’il rend hommage au roi pour celui-ci (Pourveu toutesvoyes que se le dit duc venoit à nostre obeissance comme il doit et est tenuz et par ce ou par traittié ou autrement la dicte conté lui estoit rendue).



Diesen Blogbeitrag zitieren
Jonathan Dumont (2022, 7. November). Charles V, Jean IV de Bretagne et Du Guesclin. Macht, Diplomatie und Dekor - Pouvoir et diplomatie par l'enluminure. Abgerufen am 18. Mai 2024, von https://doi.org/10.58079/man9

  1. Le comté lui avait en effet été attribué en fief par Philippe VI de Valois en 1345. []

Das könnte dich auch interessieren …

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search